La Thérapie MOSAIC : Pour quoi ?

Une psychothérapie s’adresse à toutes les personnes curieuses de leur fonctionnement et soucieux de leurs dysfonctionnements :

D’où vient mon énergie ?
Où s’en va t-telle quand j’en manque ?
D’où viennent mes manques ou mes souffrances ?
Comment gagner en confiance en soi ?

En l’absence de réponse, ces questions peuvent se vivre comme un sentiment d’impuissance, avec tristesse, culpabilité, colère envers soi même et agressivité envers les autres

La Thérapie MOSAIC est particulièrement indiquée dès lors que l’on se sent prisonnier de boucles comportementales, émotionnelles, réactionnelles et cognitives sans issue, qui s’auto-renforcent et nous contraignent à demeurer enfermés dans une situation douloureuse ou dysfonctionnelle, dans laquelle, souvent, la solution mise en place à court terme entretient le problème à long terme.
Elle invite le patient à observer avec attention ses schémas répétitifs, à imaginer une issue possible, à examiner soigneusement les facteurs de maintien potentiels et à les recadrer, et à modifier son vécu corporel en se focalisant sur la ou les sensations physiques désirées en lieu et place des sensations douloureuses ou inadaptées.

Qu’est ce que la souffrance psychique ?

La vie ne peut pas se traverser sans vivre des manques fondamentaux , ni croiser quelques évènements douloureux qui peuvent très graves ou moins graves mais se répéter de façon épuisante. On peut vivre aussi des accidents, des séparations,  des deuils, des agressions, des crises économiques ou relationnelles, des accidents … Tout cela peut produire des chocs émotionnels, des peurs, des traumatismes, des angoisses, de la tristesse, un burnout, des problèmes relationnels ou des séparations, des divorces…

Un changement bien ciblé dans la boucle comportementale vient modifier tout l’ensemble et rouvrir le champ des possibles.

La psychothérapie est l’occasion de sublimer vos difficultés : avancer vers une meilleure version de vous-même en apaisant vos souffrances et en épurant votre vie de comportements qui étaient plus du contrôle et de l’évitement que de la liberté.

Une thérapie peut être légère, joyeuse et agréable ; pas besoin de souffrir pour aller bien.